Menu Glisser-Déposer

Le menu glisser-déposer est un moyen de copier ou de fusionner des entités au sein d'une même généalogie ou d'une généalogie à l'autre.

La plupart de ces actions s'ajoutent à celles que vous pouvez trouver dans la barre de menu, les raccourcis clavier, la barre d'outils et le menu contextuel.

Vous accédez au menu Glisser-Déposer en cliquant sur une entité (individu, famille, source, etc.) et en la faisant glisser vers une autre.

fr-Drag-n-Drop-different.png

fr-Drag-n-Drop-identique.png

Menu glisser-déposer entre les différentes généalogies, d'un individu sur un autre individu Menu glisser-déposer dans la même généalogie, d'un individu sur un autre individu

 

Description

Le menu glisser-déposer comporte un titre, une description et une liste d'actions.

La description indique en quoi consistait le glisser-déposer :

  • A gauche est indiquée l'entité apportée sur laquelle vous avez cliqué et la généalogie d'origine
  • Sur la droite est indiqué l'entité cible sur laquelle vous l'avez déposé, ainsi que la généalogie correspondante

La liste des actions dépend des entités apportée et cible, et de la différence ou non entre les généalogies.

Les exemples ci-dessus montrent des actions qui sont généralement de 3 types :

  • Actions de rattachement en fonction de la combinaison des entités concernées
  • Actions de copie si les généalogies sont différentes
  • Actions de fusion si les généalogies sont identiques

Accès au menu : les vues à partir desquelles le menu glisser-déposer est disponible sont les mêmes que celles à partir desquelles le menu contextuel est disponible. Reportez-vous à la page du menu contextuel pour plus de détails.

Déposers possibles et interdits : lorsqu'un "déposer" est possible, le curseur de la souris affiche un carré et un signe "plus" avec celui-ci, indiquant que l'entité déplacée sera copiée ou attachée à celle qui se trouve sous le curseur. Lorsqu'un "déposer" n'est pas possible, le curseur de la souris se transforme en sens interdit.

Un déposer est interdit lorsqu'aucune action pertinente ne correspond au mouvement. Par exemple, il n'est pas très logique de déposer une entité sur elle-même, d'où un signe interdit dans cette séquence.

De même, il n'est pas logique de déposer une entité famille sur une entité multimédia. L'inverse a du sens et est possible.

Mouvements grisés : lorsqu'un mouvement est susceptible de créer une incohérence majeure, Ancestris montre l'action comme étant grisée. Ceci pour vous aider à comprendre que votre mouvement a été pris en compte mais n'est pas possible. Par exemple, il n'est pas possible de rattacher une personne comme parent d'une autre personne dans une famille où les deux parents sont déjà renseignés. Vous devez d'abord décider quels sont les bons parents et corriger la famille avant de procéder au glisser-déposer.

Mouvements potentiellement incohérents : lorsqu'un glisser-déposer est susceptible de créer une incohérence mais qu'il reste possible en pratique, Ancestris ajoute un signe d'alerte à l'icône de l'action, et une info-bulle sur l'action, expliquant la raison de l'alerte. Ancestris affiche un signe d'alerte pour vous avertir d'erreurs potentielles. Par exemple, ajouter un enfant à une famille alors que la personne est déjà un enfant dans une autre famille n'est qu'une alerte, car de telles situations peuvent exister. De même, une personne peut être un conjoint dans plusieurs familles.

Actions de rattachement

Les actions de rattachement offrent la possibilité de rattacher l'entité apportée à l'entité cible.

Si les généalogies sont différentes, l'entité apportée est d'abord copiée dans la généalogie cible. Cette copie inclut les entités liées, comme décrit ci-dessous dans les actions de copie.

Individu vers individu

Lors d'un rattachement d'un individu à un autre, Ancestris propose 4 façons de le faire :

  • Attacher en tant que parent
  • Attacher en tant qu'époux
  • Attacher en tant que frère ou soeur
  • Attacher en tant qu'enfant

Pour chaque possibilité, Ancestris propose de le faire dans une famille existante ou bien via une nouvelle famille.

Individu vers famille, ou famille vers individu

Lors d'un rattachement d'un individu à une famille, ou vice versa, Ancestris propose deux possibilités:

  • Attacher en tant qu'époux
  • Attacher en tant qu'enfant

Attribut vers individu ou famille

Une entité attribut est une entité qui n'est ni un individu, ni une famille (une note, un élément multimedia, une source, un dépôt ou un fournisseur d'information).

Lors d'un rattachement d'un attribut à un individu ou une famille, Ancestris propose de le rattacher à l'individu de façon générale, ou à l'un des événements existant.

Par exemple, il est possible de rattacher une Source à un événement Naissance avec un glisser-déposer.

Attribut vers Attribut

Lors du rattachement d'un attribut à un autre attribut, Ancestris propose simplement de rattacheer l'un à l'autre, selon les compatibilités de la norme Gedcom.

Par exemple, un dépôt peut être un attribut d'une source (la source provient du dépôt), mais une source ne peut être l'attribut d'un dépôt (convention de la norme Gedcom).

 

Actions de copie entre deux généalogies différentes

Lorsque les généalogies sont différentes, Ancestris propose 2 façons de copier l'entité apportée vers la généalogie cible.

  • Copier l'entité sans les entités liées
  • Copier l'entité avec les entités liées

Dans le premier cas, une famille ne serait copiée qu'avec les événements, mais sans les parents et les enfants ; un individu serait copié sans les liens vers d'autres individus et sans les liens vers des sources ou vers des élément multimédia.

Dans le second cas, une famille serait copiée avec les deux parents et tous les enfants ; un individu serait copié avec les notes, les éléments multimédias et les sources pertinentes ; les sources seraient copiées avec les dépôts.

 

Actions de fusion au sein d'une même généalogie

Lorsque les généalogies sont identiques, Ancestris propose 3 façons de fusionner l'entité apportée à l'entité cible.

  • Fusionner l'entité en ajoutant uniquement des informations, c'est-à-dire sans modifier les informations déjà documentées dans l'entité cible.
  • Fusionner l'entité en écrasant les chevauchements éventuels, c'est-à-dire en remplaçant les informations existantes le cas échéant.
  • Fusionner l'entité avec l'aide de l'assistant, où vous pouvez choisir les informations à conserver dans l'entité résultante.

Si les mêmes informations uniques existent dans les deux entités, par exemple une date de naissance, l'information n'est pas copiée dans le premier cas, et est écrasée dans le second cas. Avec l'assistant, vous choisissez.

Si l'information n'est pas unique, elle est ajoutée dans le premier cas, ou remplacée dans le second. C'est le cas par exemple pour les noms : une personne peut avoir plusieurs noms.