Les entités

Une entité désigne un élément généalogique principal dans la norme Gedcom (individu, source, etc.). C'est aussi un objet dans un fichier Gedcom, destiné à être décrit par un certain nombre de caractéristiques.

Ancestris suit au plus près la norme Gedcom et reprend la notion d'entité.

L'organisation des informations pour chaque entité suit la grammaire précise de la norme, et laisse plusieurs possibilités de rangement pour les informations. Pour voir toutes ces possibilités, n'hésitez pas à utiliser l'éditeur Gedcom.

Les différentes données généalogiques associées aux entités sont appelées propriétés : naissance, mariage, date, lieu, événement, etc.

Les 7 catégories d'entités

Il existe sept catégories d'entités dans la norme Gedcom. Une entité donnée appartient nécessairement à une et à une seule de ces sept catégories.

Chaque catégorie d'entité possède ses propriétés dédiées. Cependant, quelle que soit la catégorie à laquelle elles appartiennent, toutes les entités fonctionnent selon les mêmes principes.

Chaque entité appartient à une catégorie. Toutes les entités sont accessibles depuis la Table des entités.

Individu

Un individu, ou personne, est un être humain, vivant ou décédé, constituant l'unité élémentaire d'une généalogie.

A un individu sont attribuées un certain nombre de propriétés, telles que :

  • son nom (au sens large : patronyme, prénom, surnom...)
  • des événements variés (naissance, mariage, profession...)
  • divers liens avec les parents de cet individu, avec sa fratrie, avec ses conjoints, avec ses enfants, avec ses filleuls, etc.

Dans la norme Gedcom, un individu est désigné par l'étiquette INDI et reçoit un numéro ID commençant par la lettre I.

Notation : Ancestris gedcom tag sexm.png Ancestris gedcom tag sexf.png Ancestris gedcom tag sexin.png INDI Individu 

Principales propriétés d'un individu.

Ancestris gedcom tag name.png NAME : nom d'un individu. Ce tag peut être multiple si l'individu est connu sous plusieurs noms.

Par exemple pour la syntaxe du tag NAME

NAME Lt. Cmndr. Joseph /Allen/ jr.

Dans cet exemple jr. est considéré comme le suffixe du nom. l'ensemble des informations ont été saisies uniquement dans le tag NAME sans avoir recours au sous-tag.

La norme Gedcom détaille la structure de la dénomination d'un individu, et aussi, comment saisir les "compléments au patronyme", en particulier NICK et NSFX qui sont placés à la fin de NAME.

Ancestris gedcom tag name.png GIVN : (given name) Prénom ; le ou les prénoms d'un individu : sa valeur doit être identique à celle du tag NAME, tag optionnel. Les différents prénoms sont séparés par une virgule.
Ancestris gedcom tag name.png NICK : (nick name) Un nom familier ou surnom, qui est utilisé en plus, ou à la place, du nom de famille.
Ancestris gedcom tag name.png NPFX : (name prefix) Préfixe du nom Un élément du nom non indexé qui précède le patronyme (ex. : Maître, général, Docteur...)
Ancestris gedcom tag name.png SPFX : (surn_préfex) particule Préfixe du patronyme, un article, Un complément au nom qui est une partie précédant le nom, et qui est non indexé. Différents articles/préfixes du nom sont séparés par une virgule, par exemple dans le nom “de la Cruz”, cette valeur doit être “de, la”.
Ancestris gedcom tag name.png SURN : (surname) Patronyme, nom de famille. Différents patronymes sont séparés par une virgule.
Ancestris gedcom tag name.png NSFX : (name sufix) Suffixe du nom Un complément au nom, un article, qui est une partie suivant le prénom et le nom, et qui est non indexé. Différents articles/suffixes du nom sont séparés par une virgule.
suffixe, texte après le nom (l'aîné, fils...)
Ancestris gedcom tag note.png NOTE : Note pour l'individu
Ancestris gedcom tag sour.png SOUR : Source des renseignements associés à l'individu
Ancestris gedcom tag sexin.png ALIA : (alias) : Relie deux Ancestris gedcom tag sexm.pngAncestris gedcom tag sexf.pngAncestris gedcom tag sexin.png INDI pour signaler qu'il s'agit peut-être de la même personne. N'a pas le sens de pseudonyme.

Famille

Une famille est un couple d'êtres humains, vivants ou décédés, réunis, soit par une union légale (mariage, pacs...), soit par une union de fait (concubinage, par exemple). Le plus souvent, un ou des enfants lui sont associés.

Une famille est donc une structure réunissant deux individus ainsi qu'un ensemble de propriétés spécifiques, telles que les enfants, ainsi que les événements divers qui lui sont rattachés (mariage, divorce...)

Dans la norme Gedcom, une famille est désignée par l'étiquette FAM et reçoit un numéro ID commençant par la lettre F.

Notation : Ancestris gedcom tag fam.png FAM Famille

Élément multimédia

Un Élément multimédia est un document sonore ou visuel (une photographie, un enregistrement audio, un film, une copie de document, etc.) destiné en général à être associé à un ou plusieurs individus ou familles

Dans la norme Gedcom, un élément multimédia est désigné par l'étiquette OBJE et reçoit un numéro ID commençant par la lettre M.

Notation : Ancestris gedcom tag obje.png OBJE élément multimédia

Attention ! Il existe deux sortes d'élément multimédia : d'une part l'entité, d'autre part la propriété. Ces deux catégories d'élément multimédia, bien que disposant des mêmes étiquettes (OBJE), ne doivent pas être confondues.

  • L'entité multimédia est susceptible d'être affectée à plusieurs entités. Elle est donc vouée à être partagée, collective ou commune. Elle est véritablement autonome et peut exister indépendamment des entités qui la citent. Exemple : un texte précisant votre analyse d'une recherche impliquant plusieurs individus.
  • La propriété multimédia est destinée à ne qualifier qu'une seule autre information de la généalogie, et ne reservira pas. Elle n'est pas autonome et ne sert à rien sortie de son contexte, son rattachement à l'information à laquelle elle se rapporte. Exemple : une caractéristique d'un enfant venant de naître.

En résumé, si un même texte doit être affecté à plusieurs individus, plusieurs familles, etc., il est plus pratique de le ranger sous la forme d'une entité note : en effet, une fois saisie, celle-ci sera susceptible d'être utilisée une infinité de fois. En tant que propriété note, il vous faudrait ressaisir le texte autant de fois qu'il servirait.

La propriété multimédia, contrairement à l'entité multimédia, ne reçoit aucun numéro ID et n'est valable que pour une seule propriété, dans une entité donné. Elle ne peut exister qu'à l'intérieur de l'entité qui l'englobe. Si cette dernière est supprimée, la note disparaît avec elle.

Attention ! Ancestris ne fait pas de copie de vos documents multimédia. Il se contente de "pointer" vers eux. Ancestris ira les lire là où vous lui direz d'aller les chercher. Ne les effacez pas ensuite en pensant qu'Ancestris en a fait une copie.

Note

Une note est un complément d'information concernant une autre entité ou propriété de la généalogie.

Elle se présente sous la forme d'un texte de longueur variable et pouvant être associé aux autres catégories d'entités (individus, familles, éléments multimédias...)

Dans la norme Gedcom, une note est désignée par l'étiquette NOTE et reçoit un numéro ID commençant par la lettre N.

Notation : Ancestris gedcom tag note.png NOTE Note

Attention ! Il existe deux sortes de notes : d'une part l'entité note, d'autre part la propriété note. Ces deux catégories de notes, bien que disposant des mêmes étiquettes (NOTE), ne doivent pas être confondues.

  • L'entité note est susceptible d'être affectée à plusieurs entités. Elle est donc vouée à être partagée, collective ou commune. Elle est véritablement autonome et peut exister indépendamment des entités qui la citent. Exemple : un texte précisant votre analyse d'une recherche impliquant plusieurs individus.
  • La propriété note est destinée à ne qualifier qu'une seule autre information de la généalogie, et ne reservira pas. Elle n'est pas autonome et ne sert à rien sortie de son contexte, son rattachement à l'information à laquelle elle se rapporte. Exemple : une caractéristique d'un enfant venant de naître.

En résumé, si un même texte doit être affecté à plusieurs individus, plusieurs familles, etc., il est plus pratique de le ranger sous la forme d'une entité note : en effet, une fois saisie, celle-ci sera susceptible d'être utilisée une infinité de fois. En tant que propriété note, il vous faudrait ressaisir le texte autant de fois qu'il servirait.

La propriété note, contrairement à l'entité note, ne reçoit aucun numéro ID et n'est valable que pour une seule propriété, dans une entité donné. Elle ne peut exister qu'à l'intérieur de l'entité qui l'englobe. Si cette dernière est supprimée, la note disparaît avec elle.

Source

Une source est tout ce qui permet de définir l'origine d'une information. Il peut s'agir d'un document, d'un livre, d'un monument, etc.

Il peut s'agir également, d'une personne physique : votre arrière-grand-mère peut par exemple être qualifiée de source, si celle-ci vous a transmis oralement une histoire de famille...

Cette entité est destinée à recueillir très précisément les différentes références (titre du document, cote, numéro d'acte, page, etc.) afin de permettre toute vérification ultérieure de l'origine des paramètres associés aux autres entités (notamment, les individus et les familles).

Dans la norme Gedcom, une source est désignée par l'étiquette SOUR et reçoit un numéro ID commençant par la lettre S.

Les sources et les lieux de stockage constituent deux entités différentes qui entretiennent cependant des relations étroites. En effet, d'une part, un lieu de stockage est susceptible de contenir plusieurs sources, d'autre part, lors de la création d'une source, il est nécessaire de faire un lien vers son lieu de stockage. Par voie de conséquence, il est plus logique et plus cohérent de créer le lieu de stockage avant de créer la source.

Notation : Ancestris gedcom tag sour.png SOUR Source

Attention ! Il existe deux sortes de sources : d'une part l'entité source, d'autre part la propriété source. Ces deux catégories de sources, bien que disposant des mêmes étiquettes (SOUR), ne doivent pas être confondues.

  • L'entité source est susceptible d'être affectée à plusieurs entités. Elle est donc vouée à être partagée, collective ou commune. Elle est véritablement autonome et peut exister indépendamment des entités qui la citent. Exemple : un acte de mariage.
  • La propriété source est destinée à ne qualifier qu'une seule autre information de la généalogie, et ne reservira pas. Elle n'est pas autonome et ne sert à rien sortie de son contexte, son rattachement à l'information à laquelle elle se rapporte.

En résumé, si un même document doit être affecté à plusieurs individus, plusieurs familles, etc., il est plus pratique de le ranger sous la forme d'une entité source : en effet, une fois saisie, celle-ci sera susceptible d'être utilisée une infinité de fois. En tant que propriété source, il vous faudrait ressaisir la source autant de fois qu'elle servirait.

La propriété source, contrairement à l'entité source, ne reçoit aucun numéro ID et n'est valable que pour une seule propriété, dans une entité donné. Elle ne peut exister qu'à l'intérieur de l'entité qui l'englobe. Si cette dernière est supprimée, la source disparaît avec elle.

Fournisseur d'informations

Un fournisseur d'informations est une personne physique qui collecte des informations en vue de participer à la construction d'un fichier de généalogie.

Il s'agit tout d'abord de l'utilisateur d'Ancestris en train de travailler sur sa généalogie, mais également, d'autres généalogistes susceptibles de fournir à ce dernier différentes données qu'ils ont eux-mêmes trouvées.

Il s'agit d'une structure permettant d'enregistrer les différentes coordonnées et références des personnes qui collectent des informations généalogiques.

Dans la norme Gedcom, un fournisseur d'informations est désigné par l'étiquette SUBM et reçoit un numéro ID commençant par la lettre B.

Notation : Ancestris gedcom tag subm.png SUBM Fournisseur d'informations : un individu ou une personne qui a rassemblé des informations dans un fichier ou les transmet à quelqu'un d'autre.

Lieu de stockage ou dépôt

Un lieu de stockage ou dépôt est un site où peuvent être trouvées les sources d'une généalogie (documents, livres, enregistrements audio, films...). Il peut s'agir d'un site physique (archive départementale), ou bien d'un site Internet (le site Internet de l'archive départementale).

Les sources et les dépôts constituent deux entités différentes qui entretiennent cependant des relations étroites. En effet, d'une part, un dépôt est susceptible de contenir plusieurs sources, d'autre part, lors de la création d'une source, il est nécessaire de faire un lien vers son dépôt. Par voie de conséquence, il est plus logique et plus cohérent de créer le dépôt avant de créer la source.

Dans la norme Gedcom, un lieu de stockage est désigné par l'étiquette REPO et reçoit un numéro ID commençant par la lettre R.

Notation : Ancestris gedcom tag repo.png REPO Lieu de stockage : le lieu de stockage est l'endroit où les documents, enregistrements, et autres sources, sont entreposés.

 

En-tête

Ancestris gedcom tag inconnu.png HEAD L'en-tête par lequel le fichier débute le Gedcom. L'en-tête contient les renseignements sur le fichier : version de la norme, auteur du fichier, organisation des juridictions, etc.

Sa création est prise en charge par Ancestris lors de la création d'un nouveau fichier. Vous n'aurez certainement pas besoin de le modifier par la suite.

Modification, consultation : (n'oubliez-pas de faire une copie de sauvegarde).

 

Numéro d'identification d'une entité

Le numéro ID est un numéro d'identification affecté à chaque entité, à l'intérieur d'une même catégorie. Afin d'éviter la création d'éventuels doublons, ce numéro est bien évidemment unique.

Par ailleurs, ce numéro particulier a toujours la même forme, à savoir une lettre suivie d'un certain nombre de chiffres. Or, chaque catégorie d'entité étant associée à une lettre particulière, le n° ID indique sans équivoque la catégorie de laquelle il relève.

L'utilisateur n'a pas à se préoccuper d'attribuer un nouveau numéro ID au moment de la création d'une nouvelle entité : cette numérotation est en effet effectuée par Ancestris, de manière automatique.

On notera que la commande menu Outils / Préférences / Éditions / Numéro d'identification, autorise Ancestris, lorsque la case à cocher est activée, à réutiliser les numéros attribués à des entités ayant été supprimées.